Accompagnement à la scolarité

Action en milieu scolaire

Dispositifs relais

« Les dispositifs relais constituent un moyen de lutte contre la marginalisation scolaire et sociale de jeunes soumis à l’obligation scolaire. Ils contribuent à réduire les sorties sans diplôme ainsi que les sorties précoces. Aussi, il convient d’en réaffirmer les principes en fonction des objectifs que les académies doivent se fixer, en matière de prévention du décrochage scolaire ainsi que dans le cadre de la nouvelle politique de lutte contre l’absentéisme » (Circulaire n°2014-037 du 28-3-2014 – MEN – DGESCO) .
Les dispositifs relais s’adressent ainsi en priorité à des élèves du second degré entrés dans un processus de rejet de l’institution scolaire et des apprentissages et courant le risque de marginalisation sociale ou de déscolarisation : absentéisme non justifié, problèmes de comportement, exclusions temporaires ou définitives, ainsi qu’extrême passivité dans les apprentissages. Ils doivent permettre aux jeunes de réinvestir les apprentissages, de favoriser la maîtrise du socle commun de connaissances, de compétences et de culture mais aussi de s’approprier les règles de la vie sociale et scolaire. Ils visent le retour réussi de l’élève dans une démarche d’apprentissage et d’accès à la formation de droit commun.

Dans les Yvelines, on distingue trois types de dispositifs relais : 

Les Ateliers relais, qui sont positionnés à l’intérieur des établissements. Ils fonctionnent par session d’une durée d’accueil de six semaines, renouvelables trois fois. Ils constituent essentiellement des dispositifs de remobilisation, qui accueillent les élèves de collège entrés dans un processus de rejet de l’institution scolaire (manquements au règlement intérieur, absentéisme, démotivation dans les apprentissages, voire une déscolarisation), dans le but de travailler auprès d’eux pour qu’ils se réinscrivent dans le cadre scolaire, afin de reprendre une dynamique d’apprentissage.

Les Classe relais peuvent fonctionner à l’extérieur des établissements, tout en étant rattaché à un collège. Leur durée d’accueil qui peut varier de quelques semaines à plusieurs mois, sans toutefois excéder l’année scolaire. Elles peuvent faire appel à un partenariat avec la Protection Judiciaire de la Jeunesse. Du fait de leur durée d’accueil, les classes relais sont des dispositifs de remédiation, qui ont vocation à accueillir les élèves en grand décrochage scolaire ou déscolarisés, avec l’objectif de les remobiliser pour qu’ils puissent entamer une démarche d’orientation, dans le but d’intégrer un parcours de formation professionnelle.

Les dispositifs relais mobiles sont des dispositifs de suivi et d’accompagnement des élèves qui interviennent au sein de l’établissement d’origine de l’élève. L’accueil des élèves s’effectue au sein même de leurs emplois du temps, pour éviter une rupture avec leur vie de classe et garantir une continuité de ses apprentissages. Ce dispositif prévoit donc la mobilité des éducateurs et de l’équipe enseignante sur le territoire départemental. L’action du dispositif relais mobile se construit sur un emploi du temps aménagé intégré dans l’emploi du temps ordinaire du jeune qui quittera donc à certains moments sa classe pour bénéficier d’un accompagnement individualisé.

Sur les 14 dispositifs relais que compte le département des Yvelines, 12 sont animés par des éducateurs de l’AD-PEP 78

Ateliers relais
– Collège Arthur Rimbaud – Aubergenville
– Collège Lamartine – Houilles
– Collège George Sand – Magnanville

Classes relais
– Collège Magellan – Chanteloup-les-Vignes
– Collège Paul Cézanne – Mantes-la-Jolie
– Collège Jules Verne – Les Mureaux
– Collège La Couldre – Montigny-le-Bretonneux

Dispositifs relais mobiles
– Collège Flora Tristan – Carrières-sous-Poissy
– Collège Charles Péguy – Le Chesnay
– Collège Philippe de Champaigne – Le Mesnil-Saint-Denis
– Collège de La Mauldre – Maule
– Collège Le Rondeau – Rambouillet

L’ADPEP 78 intervient sur le dispositif à différents niveaux :
– Elle porte les emplois des douze éducateurs et de la coordinatrice.
– Elle travaille à l’amélioration constante de l’efficacité du dispositif.
– Elle anime des formations et des groupes de travail avec les éducateurs et les partenaires des dispositifs.
– Elle participe à la commission départementale d’admission.
– Elle est le porteur financier de l’action et à en charge le suivi administratif.
– Elle participe à l’évaluation du dispositif et réalise des bilans chaque année à destination de ses partenaires financiers.

Cette opération est cofinancée par l’Union européenne dans le cadre du Fonds social européen.

“IDÉE J.BUS”

“IDÉE J.Bus” est un programme de promotion de la santé et de la citoyenneté – porté par les PEP 78 et les PEP 92 – qui s’adresse prioritairement aux publics des enfants, des adolescents et des jeunes majeurs. Son objectif est de partager la prise en compte de sujets ayant trait à la santé, à la citoyenneté et de permettre leur appropriation dans la vie quotidienne.

La mise en oeuvre des action se fait au moyen d’un véhicule d’accueil : le J.Bus.

“IDÉEJ.Bus” propose des intervention autour de la prévention des usages de drogues et des conduites adctives ; la vie affectives et relationnelle ; la vie en collectivité ; la santé au quotidien ; l’arrivée en 6ème … et de toutes autres approches spécifiques définies en fonction des besoins et demandes.

 


Formation des acteurs de l’accompagnement à la scolarité

Contrat Local d’Accompagnement à la scolarité (CLAS)

Dans le cadre de la circulaire interministérielle du 31 mars 2003, relative à la mise en oeuvre de la politique d’accompagnement à la scolarité, au sein d’associations indépendantes ou de structures municipales, des bénévoles ou des salariés accompagnent les enfants et les adolescents sur le chemin de la réussite scolaire.

Dans les Yvelines, la formation de ces accompagnateurs est confiée à l’association PEP 78 et à la Ligue de l’enseignement, fédération des Yvelines. Pour l’une, comme pour l’autre, l’accompagnement à la scolarité doit prendre en compte d’autres préoccupations, comme celle du rythme de vie des enfants, de leur ouverture culturelle, de la construction d’une citoyenneté active, ainsi que du soutien à la parentalité. L’accompagnement à la scolarité est ainsi un levier pour la réussite de tous.

Les formations dispensées dans le cadre de l’accompagnement à la scolarité s’adressent à toutes les structures (associations, collectivités territoriales) qui font de l’accompagnement à la scolarité, qu’elles soient agréées ou en démarche d’agrément. Elles concernent les responsables ou coordonnateurs de structures ainsi que les accompagnateurs scolaires.

Voir le site Clas78 dédié à cette action.


Service d’assistance pédagogique à domicile (SAPAD)

Mis en place en partenariat avec la Direction des services académiques de l’Education nationale des Yvelines, le SAPAD s’inscrit dans la complémentarité du service public et garantit le droit à l’éducation à tout élève, malade ou accidenté.Gratuit pour les familles, ce service contribue à maintenir la continuité des enseignements ainsi que le lien avec l’école dans le souci de préparer le retour de l’élève en classe dans les meilleures conditions.

Dans les Yvelines, plus de cents professeurs interviennent régulièrement au chevet des élèves malades ou accidentés, absents de l’école pendant plus de quinze jours.

Depuis 2010, les élèves des lycées d’enseignement agricole peuvent également bénéficier du SAPAD.

Vous êtes enseignant, actif ou retraité, et vous souhaitez intervenir dans le cadre du SAPAD ? Faites-vous connaître.

Contact : 01 30 07 17 75 – direction@pep78.org

TOP